Symptômes de souffrance de l’estime de soi

Textes tirés du livre « Imparfait, libre et heureux » de Christophe André.

Tendance à l’auto-aggravation lorsqu’on va mal.

D’assez nombreux travaux ont étudié ce penchant irrésistible des personnes à basse estime de soi à « partir en vrille…

Lorsqu’elles commencent à avoir le blues, et à ne pas faire alors ce qu’elles devraient faire si elles voulaient aller mieux… »

«Tentation du négativisme, de rabaisser tout le monde, de ne voir que les mauvais côtés, les mesquineries, les choses sombres ou tristes.

Parmi les buts, plus ou moins conscients, de cette stratégie : ne pas être le seul à être minable…

L’intolérance aussi, à tout ce qui remet en cause nos valeurs et nos certitudes, est sensible aux oscillations d’estime de soi : plus on doute de soi, moins on supporte ceux qui nous font douter, les contradicteurs, les étrangers, ceux qui n’ont pas le même avis ou la même vie que nous… »

«Caractère excessif des émotions négatives (honte, colère, inquiétude, tristesse, envie…), par leur fréquence, leur intensité, leur durée, leurs répercussions comportementales et relationnelles, et les mille dégâts au quotidien qu’elles entraînent.

Notamment la fréquence des conflits ou des tensions avec son entourage, que ces conflits soient ouverts ou cachés : colères et disputes, ou ressentiments et rancœurs, etc.

Les problèmes d’estime de soi rendent souvent les personnes compliquées… »

« Les troubles de l’estime de soi sont un peu les grands aggravateurs de toutes les formes de difficultés : ils sont un facteur de risque lorsqu’ils sont associés à des maladies psychiques (dépressions, anxiété, phobies, etc.) ou à des problèmes d’autocontrôle de la vie quotidienne (arrêter de fumer, suivre un régime, réussir sa scolarité et autres missions difficiles…).

Ils facilitent les boiteries de l’âme et du bonheur.

Ils sont les bloqueurs de développement personnel, conduisant les individus à voir leurs difficultés se répéter sans progresser… »

À l’époque où j’ai lu ce livre, je n’avais pas conscience que le fait de partir autant en vrille ou de ne pas accepter le côté contradictoire de mon amoureux était du à ma mauvaise estime de moi.

Depuis, je suis vraiment heureuse d’avoir découvert ce livre.

Il m’a permis de mieux me connaître et de réussir une partie de ma guérison.

Aujourd’hui, je ne m’attache plus aux commentaires d’autrui.

Je connais ma valeur.

C’est tout ce qui compte.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s