Depuis quelques jours, je me sens vraiment à fleur de peau.

J’ai en permanence les larmes aux yeux.

Comment me réjouir des fêtes qui approchent alors que je pense à ma maman qui est loin dans la maladie.

Comment me réjouir alors que je pense à mon père qui m’ignore depuis plus d’une année.

Tu n’as pas eu envie de retourner vers lui ?

Non.

Pourquoi ?

Parce qu’il y a des douleurs qui ne peuvent plus être soignées.

J’ai fait encore et encore confiance.

J’ai donné encore et encore mon cœur, mon amour et tout mon respect.

Et, en retour, j’ai été piétinée, dénigrée et surtout humiliée par le silence et les non dits.

Dans mon cœur, il n’y a plus de place pour la colère.

Non.

Il reste juste une immense tristesse et une toute aussi grande impression de gâchis.

J’ai fais tout ce qui était en mon pouvoir.

Maintenant, je laisse derrière moi cette partie de ma vie qui ne m’appartient plus.

Aujourd’hui, ma vie est remplie de l’amour de mon mari, de ma famille et de mes amies et amis.

Cette lumière me réchauffe.

Cet amour me grandit.

Je me sens tellement en vie.

Bravo.

Je suis heureuse de ta positivité.

Merci.

Cependant, je n’arrive pas à me réjouir de ces fêtes qui approchent alors que je pense à ma nièce Frédérique.

Jour après jour, elle a réussi à séparer notre famille.

Elle a réussi à reproduire ce qu’à son âge, j’avais également réussi à faire.

Je ne lui en veux pas.

Elle subit la malédiction qui plane sur notre famille depuis des générations.

J’aurai aimé la protéger et lui éviter de prendre le même chemin que j’ai suivi.

Depuis, j’ai compris que tous les événements que nous vivons sont là pour faire de nous, les personnes qu’on doit devenir.

À travers la méchanceté de ma nièce, j’ai vu la mienne.

À travers ce qu’elle m’a fait vivre, j’ai pu ressentir ce que j’avais moi-même infligé aux miens.

Il m’a fallu la moitié de ma vie pour me pardonner.

Aujourd’hui, je sais que ça devait être fait ainsi.

Je l’accepte.

Sans tous ces événements vécus, je ne serai pas devenue cette belle personne que je suis.

Aujourd’hui, je m’aime intensément.

Je suis fière de moi et du chemin effectué pour être cette belle personne.

Alors, pourquoi ne peux-tu pas te réjouir ?

Parce que les liens du sang sont solides.

Parce qu’au fond de moi, j’aurai aimé pouvoir être entourée de toute ma famille de sang.

Parce que j’aurai aimé que mon père me dise qu’il m’aime et qu’il est fier de la femme que je suis devenue.

Parce que j’aurai aimé que ma nièce comprenne combien je l’aime.

Qu’est-ce que tu vas faire ?

Ce que je sais faire le mieux.

M’entourer de belles âmes.

Leur dire combien je les aime et combien elles sont importantes pour moi.

Et surtout me faire des cadeaux.

À bon ?

Oui.

Aujourd’hui, je suis allée chez mon opticien.

J’ai su profiter de l’offre de Noël pour me commander trois paires de lunettes.

Rien que ça ?

Oui.

J’ai besoin de changement.

Et, c’est un bon début.

Tu t’es arrêtée à ça ?

Bien sur que non 😄.

Je suis également allée m’offrir des vêtements.

Puis, j’ai été manger une glace chez mes amis.

Merci Marielle de me l’avoir offerte.

Merci également pour notre conversation qui m’a fait du bien.

Et, avant de rentrer, je suis encore allée m’offrir une bague avec une pierre rouge chez mon amie Mélanie.

Merci à toi, ma chère amie.

Tu es une belle âme et je t’aime fort.

Et bien, tu sais te faire plaisir !

Oui.

J’ai appris.

Je n’ai pas toujours été ainsi.

Longtemps, j’ai cru ne pas mériter ces petits plaisirs de la vie.

Maintenant, je sais que s’offrir des cadeaux à soi-même est plus important encore que d’offrir aux autres.

Alors, une fois par année, à cette époque, je me fais plaisir.

Il y 2 ans, j’ai envoyé ce texte à toutes mes connaissances.

Aujourd’hui, il a sa place ici.

Bonjour à vous mes amies et mes amis,

Aujourd’hui, j’ai eu envie de vous dire combien je vous aime chacun et chacune pour ce que vous êtes, pour ce que vous apportez à ma vie.

Récemment, la vie m’a montré que je ne suis pas différente de vous.

Alors que je me suis toujours vue comme une personne sans importance, la vie m’a montré que je suis importante.

Chacun et chacune, nous sommes importants.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille.

Chacun et chacune, nous avons notre Légende Personnelle.

Chacun et chacune, jour après jour, nous poursuivons notre Légende Personnelle.

Ce matin, j’ai lu ce joli texte.

Je vous le partage.

 » Il y a un temps où ce n’est plus le jour, et ce n’est pas encore la nuit

Ce n’est qu’à cette heure-là que l’on peut commencer à regarder les choses ou sa vie :

c’est qu’il nous faut un peu d’obscur pour bien voir, étant nous-mêmes composés de claire et d’obscur. « 

Christian Bobin

À travers une épreuve très difficile, la vie m’a montré que je ne suis pas différente de vous.

Je souffre. Vous souffrez.

Je suis heureuse. Vous l’êtes aussi.

Je doute. Vous doutez aussi.

J’aime. Vous aimez également.

Aujourd’hui, j’ai eu envie de vous dire MERCI pour toutes les couleurs que vous mettez dans ma vie.

Je vous aime.

Belle journée remplie d’agréables surprises.

Bisous.

Nicole

Merci Eléonore pour ce magnifique texte sur l’amitié.

Il représente vraiment ce qu’est l’amitié.

Merci pour tes conseils et ton écoute.

Je t’aime fort.

Publicités